Le Fonds Social Communautaire/TFM offre cinq nouvelles écoles à la communauté
Audax Sompwa, Ministre provincial des mines, et Claude Polet, ADG de TFM coupant le ruban symbolique (TM Picture)

Le Fonds Social Communautaire/TFM offre cinq nouvelles écoles à la communauté


Lubumbashi, 30 septembre 2013 – Le Fonds Social Communautaire/TFM, qui constitue 0,3% des revenus nets annuels de la vente des métaux, a remis cinq nouvelles écoles aux communautés vivant autour de ses opérations minières.

Audax Sompwa, Ministre provincial des mines, et Claude Polet, ADG de TFM coupant le ruban symbolique (TM Picture)

Audax Sompwe, Ministre provincial des mines, et Claude Polet, ADG de TFM coupant le ruban symbolique                 (TM Picture)

C’était en présence du ministre provincial des Mines, représentant le gouverneur de province, et des autorités politico-administratives de la région dont le maire adjoint de Kolwezi, l’Administrateur de territoire de Lubudi, le chef de cité de Fungurume, le chef de poste de Tenke ainsi que celui de Kakanda qu’ont été remises ces écoles.

Cela porte maintenant à sept écoles, construites par des entrepreneurs locaux, exceptée une qui a été réalisée par le Bureau Diocésain de Développement, dans les villages de Kuvumbi, de Shonongo, à Fungurume et à Tenke. Grâce à ces réalisations, un peu plus de 4000 élèves pourront bénéficier d’un enseignement dans des meilleures conditions.

Depuis le début de la production commerciale de cuivre et de cobalt en 2009, TFM a mis en place cette fondation, qui représente à ce jour 10,7 millions de dollars et qui travaille en collaboration avec les communautés locales en vue de construire des infrastructures et mettre en place des services susceptible d’améliorer la qualité de vie des populations. A ce jour, 5,2 millions ont déjà été alloué à des projets tels que la construction des écoles, le don de meubles pour les écoles et, d’autre part, la construction de centres communautaires et de centres de santé dans les zones sans couverture, le don d’une ambulance et d’un corbillard pour la zone de santé de Fungurume, le forage de puits, la réhabilitation des routes de desserte agricole et des routes urbaines, le renforcement des capacités et la formation des membres du Forum des parties prenantes ainsi que des chefs traditionnels, des projets pilotes novateurs de pisciculture, de production de maïs et de culture maraîchère.

«Conscient du rôle de l’éducation dans le développement des nations, le Fonds Social Communautaire/TFM ne lésine pas sur les moyens en investissant dans l’avenir de la République Démocratique du Congo », a déclaré Claude Polet, président du Conseil d’Administration du Fonds Social Communautaire/TFM lors de cette cérémonie.

Le ministre provincial des Mines a pour sa part rappelé ; « quen construisant ces écoles, TFM dote la jeunesse de sa concession d’une richesse sûre et renouvelable. En tant que premiers bénéficiaires, les élèves doivent bien garder ces joyaux tout en ayant à l’esprit que ceux qui viendront après eux en auront aussi bien ».

 

Des élèves lors de la remise d'une école construite par TFM (TFM Picture)

Des élèves lors de la remise d’une école construite par TFM (TFM Picture)

 

A PROPOS DU FONDS SOCIAL COMMUNAUTAIRE DE TFM

Le Fonds Social Communautaire de TFM est une organisation de droit congolais sans but lucratif. Le Fonds accorde des subventions à l’échelle de la communauté pour appuyer des projets de développement émanant de celle-ci. Financé à hauteur de 0,3 % des ventes nettes de TFM, il est dirigé par un Conseil d’Administration composé des délégués de TFM, du gouvernement provincial ainsi que de la communauté.

Sa direction exécutive est assurée par un secrétariat, qui reçoit des projets émanant de communautés, consulte un Forum de membres des parties prenantes, comptant 40 membres représentant toutes les couches des populations de différents axes de la concession, sur les questions de développement communautaire, les avis et considérations sur les projets soumis afin qu’ils soient recommandés au Conseil d’Administration pour être approuvés.

TFM Communications