Dorothée Madiya Mwamba, Egérie congolaise


Me Dorothée Madiya À Mining Indaba 2017 à Cape-Town le 7 février (Photo : FKF Softpress)

Me Dorothée Madiya
À Mining Indaba 2017 à Cape-Town le 7 février (Photo : FKF Softpress)

Congolaise (RDC), mariée et mère de deux enfants, Licenciée en droit, option ‘’Droit économique et social’’ (Université de Kinshasa – UNIKIN), détentrice d’un DES en Droit des affaires (Panthéon ASSAS, Paris II), Avocate au Barreau de Kinshasa/Gombe, Dorothée Madiya Mwamba – communément appelée Me Dorothée – est la première femme, et une des rares congolaises, Mandataire en mines et carrières de la République Démocratique du Congo.

Reconnue par beaucoup de ses collègues et les milieux intellectuels congolais comme une vraie égérie dans un environnement où il faut se battre pour survivre, Fondatrice du cabinet DM en février 2007, Me Dorothée Madiya Mwamba fonda en février 2007 ‘’DOROTHEE    MADIYA’’, un cabinet d’avocats et mandataires en mines et carrières reconnue pour son excellente capacité managériale. La confiance des multinationales minières du pays en est une preuve ; ses bureaux  11ème Niveau, local 1104 de Crown Tower situé croisement Boulevard du 30 Juin et avenue Batetela au cœur de la huppée commune de la Gombe à Kinshasa, une démonstration.

Le Cabinet DOROTHEE MADIYA, d’au moins cinq avocats tous masculins, assure également le lobbying auprès des diverses institutions dans l’intérêt bien compris de ses clients.

Son siège est situé à Kinshasa, capitale et de la RD Congo ; il développe pour l’intérêt de ses clients des représentations permanentes à l’intérieur du pays, le cas de Lubumbashi dans la province du Katanga sans oublier l’itinérance de plus en plus fréquente dans d’autres provinces du pays dont Kisangani.

Domaines d’intervention

Ses 19 ans d’expérience fructueuse l’ont permise de se concentrer sur le Droit civil (contrats), Droit minier, Droit de l’énergie électrique, Droit de  l’hydrocarbure, Droit commercial et des sociétés, Droit bancaire, Droit du travail, Droit fiscal et douanier, Droit administratif et d’établissement, Propriété Industrielle, Réforme du droit.

Consultant national reconnu dans le secteur minier, détentrice d’une expérience probante de terrain, excellente capacité managériale d’analyse et de synthèse ; auteur de nombreux avis juridiques sur les activités minières ; Assistance de grandes sociétés minières (Rio Tinto, Randgold Resources, AngloGold Ashanti, Ruashi Mining (Metorex Group), Vale, Kibali Goldmines, Ashanti Goldfield, Tiger Resources, ENRC (ERG), AMG, KZF, NB Mining), elle a mis le cap actuellement sur le secteur énergétique récemment libéralisé dans son pays.

C’est ainsi qu’elle a négocié et obtenu pour le compte de la société Kibali Goldmines (Randgold), projet situé dans la Province Orientale, des autorisations de construction des centrales hydroélectriques de Nzoro I (20 MW) en 2009 ; Obtenu en faveur de Kibaligold l’agrément au titre d’entreprise de service d’électrification (2009) ; négocié et obtenu pour le compte de la société Kibali Jersey Limited dans la Province Orientale, des autorisations de construction des centrales Hydroélectrique de  Budana II (14 Mw) et Centrale hydroélectrique de Nzoro II (18 mw) en 2010;

Entre 2009 et 2010, elle assista  aux travaux en commission des experts du Ministère de l’énergie en vue d’approbation du projet de construction des centrales hydroélectrique de Nzoro I, Nzoro II et Budana ; analysa sur les études de faisabilité et environnementales ; négocia pour le compte de Ruashi Mining, le contrat de fourniture d’électricité avec la société national d’électricité en vue d’alimenter l’usine de transformation du cuivre et Cobalt ; suivit l’exécution des contrats de partenariats entre la SNEL et certaines entreprises minières du Katanga (Ruashi, Chemaf, Congo Till Mining, Frontier, Comisa) ; négocia avec les gouvernements de la RDC, de la Guinée Équatoriale, du Congo Brazzaville et du Gabon en vue de la réalisation, pour le compte d’un client, du projet d’implantation des usines pour la production de l’énergie renouvelable à partir de la Biomass (2015).

Avocate bilingue (elle parle anglais et français), Dorothée Madiya n’hésite pas de participer à une conférence sur ses domaines d’intervention quand elle le peut : PDAC Conference, Toront (Canada), Africa CEOs Forum et, depuis 2007 jusqu’à ce jour, Indaba Mining à Cape-Town (Afrique du Sud) où la rédaction de Mining News Magazine l’a encore croisée cette année.

Une exception, une inspiration et une motivation pour la femme de RDC et d’Afrique.

Par Ben Nkaya & Precious F. Kana